Monopoly : le jeu créé pour dénoncer le capitalisme

16. September 2016 Jeux 0
Monopoly : le jeu créé pour dénoncer le capitalisme

Ce n’est plus un secret : le Monopoly est un des jeux de société qui peuvent briser des amitiés. Paru en 1935 divertissement familial déchaine les rancœurs et a déception auprès des joueurs dépouillés par leurs adversaires. Cette distraction de table s’élève au rang des classiques que presque tout le monde possède. Qui promet de longues heures d’amusement. Comment expliquer ce succès, quand les inconvénients du Monopoly rebutent pourtant bon nombre de joueurs ?

Les règles du Monopoly

monopoly-capitalismeNous connaissons tous ce jeu de plateau qu’est le Monopoly ! Un divertissement qui ne peut se jouer qu’en groupe, et dans lequel les transactions immobilières sont omniprésentes. Acheter, louer et vendre des biens immobiliers constitue ici la seule façon d’augmenter le patrimoine du joueur. Un principe simple qui mènera à la victoire du joueur le plus riche, et qui a pour principal intérêt de solliciter les capacités commerciales de chacun.

Le jeu comprend un plateau mentionnant des propriétés, des pions, des édifices miniatures, des dés, mais aussi différentes cartes permettant de cumuler les biens ou d’invoquer la chance. Au cours du jeu, les cartes représentant les propriétés seront au centre de l’attention. Les joueurs pourront essayer de les acquérir par le moyen de marchandage ou pour éponger les dettes de leurs adversaires. Celui qui réunira le plus de propriétés et de devises Monopoly remporte la partie.

Entre stratégie et coups bas

En plus d’être un des tout premiers jeux de gestion destinés au grand public, le Monopoly est aussi un jeu de stratégie incroyable. Une fois que l’achat de terrains et autres propriétés est lancé, les choses se corsent. Les joueurs commencent alors à s’acharner sur les dés pour avoir le maximum de biens avant tout le monde. Rien ne semble plus simple, et pourtant, les titres de propriété les moins chers ont du mal à partir. Car les participants rechignent à investir dans des biens qui ne leur rapporteront pas grand-chose.

La fin des ventes signe le début des coups bas qui se présentent sous la forme de négociations entre les joueurs ruinés et les autres affichant éhontément leur pouvoir. Le jeu du Monopoly reflète assez bien le monde impitoyable des affaires où les instituons profitent de la faiblesse des petites entités. Et comme dans la vraie vie, ce sont inévitablement ceux qui ont du mal à gérer leur portefeuille qui trinquent. Heureusement que l’on pourra se refaire sur les nombreux casinos en ligne et leurs machines à sous !

Des défauts qui dissuadent les joueurs

monopoly-classiqueSi l’élaboration du jeu semble parfaite pour les joueurs qui aiment la gestion et la finance, les défauts du Monopoly ne tardent pas à se faire sentir au cours d’une partie. Notons d’abord l’agressivité qu’elle suggère aux participants les plus actifs. Ainsi que l’impossibilité de tomber sur plus d’une petite poignée de terrains neutres. Ces conditions, combinées à la présence de cartes « chance » handicapantes, ne sont pas pour avantager les moins lotis. Même si le côté financier du jeu nécessite une administration de fer. Il devient vite difficile de remonter la pente sans effectuer d’emprunt. Enfin, la longueur indécente du jeu est de nature à faire fuir les moins patients au bout de quelques tours. Des défauts qui se retrouvent même sur les versions plus récentes du Monopoly, et qui lui valent de perdre de l’intérêt après quelques longues minutes.